Il des morts. L’auteur drummondvillois d’horreur vient nous

Il y aura des morts , 19e roman du «Stephen King du Québec» Ce novembre dernier , l’écrivain Patrick Senécal ou « Le Stephen King du Québec » a  publié son 19e roman Il y aura des morts. L’auteur drummondvillois d’horreur vient nous faire découvrir la terreur dans un tout nouveau contexte : à Drummondville , sa ville natale. Né en 1967 , à Drummondville au Québec , Patrick Senécal  écrit depuis longtemps et il est considéré aujourd’hui par plusieurs comme étant le maître de l’horreur québécois. En effet , depuis la publication de son premier roman 5150, rue des Ormes  jusqu’à son tout dernier roman Il y aura des morts , Patrick Senécal  s’est maintenu de nombreuses fois à la tête des palmarès. Grâce à la réussite de ses œuvres , il fut également lauréat de nombreux prix tel que le Prix Boréal du meilleur roman pour Aliss en 2001 et le Prix Saint-Pacôme du meilleur roman policier québécois pour L’Autre Reflet en 2017. Avant d’être romancier à temps plein , Patrick Senécal fut enseignant de littérature et de cinéma pendant plus de 10 ans au cégep de Drummondville. Mais grâce à l’immense succès du Vide un roman noir publié en 2007 , il ne vit plus que de sa plume. Cela lui a aussi permis de récemment franchir le million de vente pour ses romans. « Vendre beaucoup de livres, ça ne démontre qu’une chose : que les gens nous aiment, a-t-il indiqué. Ce n’est pas une preuve que tu es bon ou non. C’est pour ça que je ne veux pas m’enfler la tête avec ça.» Après s’être établi comme auteur à succès, Patrick Senécal a prêté aussi sa plume au monde du cinéma et de la télévision. Où, ses romans Sur le seuil , 5150 rue des Ormes et Les 7 jours du talion ont obtenus une adaptation sur le grand écran en 2003 , 2009 et 2010 respectivement. Il a également scénarisé une websérie La  Reine Rouge qui est sortie en 2011 qui reprend le personnage de Michelle Beaulieu des romans Aliss , 5150 rue des Ormes et  Faims.Ses romans couronnés de succès ont de nombreuses choses en commun tel que l’horreur et la violence , cependant quelque chose d’un peu plus subtil les lie également  entre eux. Un reflet de la vie de leur auteur transparaît derrière toute cette noirceur et ce reflet est Drummondville. Cette ville qui a occupé une grande place dans la vie de Patrick Senécal a été mentionnée plusieurs fois au cours de ses romans, mais n’a jamais été réellement développée . Mais, son dernier roman , Il y aura des morts est centré autour de Drummondville. M. Senécal décrit le roman comme étant : « une sorte de visite sanglante de ma sympathique ville natale qui heureusement est beaucoup plus calme dans la vraie vie. » En somme  , Patrick Senécal , grâce à son talent de romancier, a gagné de nombreux prix littéraires et atteint le million de vente de romans. Son tout dernier , Il y aura des morts est en vente dans la plupart des librairies depuis le 6 novembre dernier. Vivement la sortie des prochaines adaptations cinématographiques en cours de production, mais surtout , vivement ses prochains romans.